Mieux consommer pour mieux vivre

Mieux consommer pour mieux vivre


Favoriser l’installation d’agriculteurs Bio

Mener une politique à l’échelle du Pays d’Issoudun et de Champagne Berrichonne pour favoriser l’installation et le développement de l’agriculture Bio sur le territoire.

Action 1

Passer une convention avec la SAFER qui permettrait, soit :

  • de préempter un bien foncier agricole pour faire une rétrocession à un porteur de projet répondant aux critères de la convention établie.
  • d’acquérir le bien à vendre à l’amiable et en faire rétrocession pour partie à la collectivité.
Action 2

Dédier un budget « opportunité » pour faire l’acquisition de foncier sur le territoire.

Action 3

Inciter la location des terres à des agriculteurs porteurs de projets Bio.

Action 4

Création d’un espace test agricole permettant aux producteurs de tester leur projet d’installation en bénéficieront d’un accompagnement technique et administratif, de matériel adapté, sur un lieu donné et un temps défini.

Action 5

Création d’un comité de pilotage, constitué des agriculteurs, maraîchers, producteurs du territoire afin de définir une politique agro-alimentaire territoriale.


Développer un Projet Alimentaire Territorial

Les projets alimentaires territoriaux(PAT) ont pour objectif de relocaliser l’agriculture et l’alimentation dans les territoires en soutenant l’installation d’agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines.

Issus de la Loi d’avenir pour l’agriculture qui encourage leur développement depuis 2014, ils sont élaborés de manière collective à l’initiative des acteurs d’un territoire.

Étape 1
  • Soutien aux producteurs existants
  • Identification et mise en place des partenariats
  • Renforcer et promouvoir les jardins coopératifs
  • Permettre aux publics en difficultés de produire leur propre légumes
Étape 2
  • Création de la ceinture maraichère
  • Création d’un espace test
  • Promouvoir l’installation d’agriculteurs et maraichers bio
Étape 3

La municipalité structure les filières alimentaires de proximités :

  • Les restaurants collectifs publics
  • Les restaurants d’entreprises
  • Le grand public via des points de ventes

Économie circulaire et revalorisation des déchets

Constat : Dans notre bassin de vie, 21000 habitants sont concernés par le syndicat mixte de collecte et traitement des déchets. 22000 habitants pour la zone SICTOM Champagne Berrichonne pour 1 centre de tri commun.

Les déchets ménagers sont enfouis prés de l’Indre et Loire. LA ville D’Issoudun a été reconnue responsable pour avoir pollué les sols perméable de Saint Aoustrille au Chrome avec les déchets et les boues de la station d’épuration de 1980 à 2000

Action 1 : Tarification incitative

Les collectivités locales instaurent une facture d’ordures ménagères avec un tarif variable selon la quantité de déchets jetés

Dans les communes ou le dispositif est appliqué on remarque 20% de déchets ménagers en moins et 30 à 50% de déchets non triés en moins.

Action 2 : Initier la création d’une unité de méthanisation territoriale

La méthanisation permet de transformer les déchets organiques et ménagers, boues des stations d’épuration en biogaz et de produire ainsi une énergie renouvelable : le biogaz. Il peut ensuite être valorisé (électricité, chaleur, combustible)

Action 3 : Une communication efficace

Utiliser une communication attrayante et créer des événements autour du tri

Action 4 : Valorisation des déchets verts

Communiquer, conseiller et sensibiliser sur les solutions : Service de broyage a domicile, compostage collectif…